Vous avez des questions ?

Nous sommes à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Depuis la France : 03 90 29 48 18
Depuis l'étranger : +33 390 29 48 18
E-mail : info-fr@trotec.com

Protection de l'investissement de vos déshumidificateurs

Procéder à l’assèchement d’un dégât des eaux à une température supérieure à 35 degrés réduit la durée de vie du déshumidificateur qui n'aura plus qu'une espérance de vie de 35 %.

Cette simple « règle des 35 » vous permet d'augmenter facilement et considérablement la durée de vie de vos déshumidificateurs !

Une humidité extrêmement élevée associée à une température très haute mettent rapidement les déshumidificateurs à condensation en zone rouge.

Ce n'est pas une question de qualité des composants, mais de la physique à l'état pur. Cela s'applique à tous les déshumidificateurs à condensation existants sur le marché, indépendamment du fabricant.

Alors qu’un déshumidificateur à condensation peut encore fonctionner sans problème à 35 °C avec une humidité de l’air modérée de 70 % HR, une hygrométrie trop élevée associée à une très haute température ambiante provoque un apport d'énergie dans l’air ambiant humide nettement supérieur à celui que le réfrigérant peut « traiter » en plus.

En conséquence, la pression du réfrigérant augmente énormément, ce qui provoque une trop grande sollicitation destructive du compresseur.

Les déshumidificateurs fonctionneront encore, mais bien au-dessus de leurs limites, ce qui raccourcira considérablement leur durée de vie.

Par contre, les déshumidificateurs à condensation sont plutôt recommandés pour sécher un dégât des eaux, car l’utilisation de déshumidificateurs à adsorption est nettement moins économique. Ils consomment plus d’électricité et ne sont donc pas une solution avantageuse.

Pour préserver la valeur de vos biens, nous vous recommandons de pratiquer ainsi :

vous pouvez prolonger sans problème la vie de votre déshumidificateur à condensation de plusieurs années en veillant à ce que la température ambiante reste nettement inférieure à 35 °C pendant la déshumidification de chantier en été ou pour l'assèchement des dégâts des eaux !

Le moyen le plus simple lors d’un dégât des eaux est d'évacuer directement l'air humide chaud hors de la pièce avec un tuyau de 50 mm fixé sur le manchon de raccordement intégré au Qube.

Si l’évacuation n'est pas faisable, le surpresseur peut être installé à l'extérieur de la pièce à sécher et raccordé avec un adaptateur de passage de porte PlanoPro.

En fin de compte, l’air humide du surpresseur utilisé est en grande partie à l’origine de l’augmentation de la température ambiante, peu importe le modèle ou le fabricant. En conséquence, les suppresseurs à moteur turbo de Trotec sont équipés d’une protection thermique qui éteint automatiquement les appareils quand la température ambiante atteint entre 40 et 45 °C. Le Qube+ est équipé d’une fonction de protection thermique contrôlée par capteur. En cas de surchauffe, elle baisse l’appareil à la vitesse 1, et selon l’évolution de la température, elle arrête complètement l’appareil ou le remet en fonctionnement normal surveillé par le capteur. Cette protection augmente la durée de vie de vos suppresseurs et de vos déshumidificateurs et évite également les dégâts thermiques sur les meubles et les bâtiments de vos clients.

Qu’il s’agisse d’une déshumidification de chantier ou d’un assainissement suite à un dégât des eaux, le transport d’humidité du matériau de construction s’effectue uniquement par diffusion au lieu de capillaires par des températures très élevées – un assèchement efficace n’est donc plus possible lorsque la température est supérieure à 45 °C.

Social