Humidification
Humidification
Home Comfort
  1. Produits et services
  2. Produits ‑ HomeComfort
  3. Humidification

Les humidificateurs pour un climat ambiant sain

Évaporateur, vaporisateur ou laveur d’air ? Nous vous indiquons le type d’humidificateur qui vous convient le mieux et vous aidons à assurer un air ambiant sain dans vos pièces grâce à la capacité d’humidification adaptée.

B 6 E
Bureau

Les humidificateurs :
une humidité relative correcte est tout bénéfice pour votre santé.

Lorsque la gorge gratte, quand les yeux piquent ou si les muqueuses sont irritées, c’est souvent parce que le climat ambiant est trop sec. Un humidificateur remédie à cette situation et assure, en fonction de la taille de la pièce, l’humidité qui convient. Toutefois, le nombre de modèles sur le marché est très grand.

Nous allons vous indiquer quels sont les critères décisifs, comment déterminer la capacité d’humidification nécessaire et sous quelles formes les appareils sont disponibles. De plus, nous allons vous donner un aperçu des différents modes de fonctionnement des humidificateurs – vaporisateurs, nébuliseurs, évaporateurs ou pulvérisateurs – et des applications les mieux adaptées à chaque cas. Vous serez ainsi en mesure de choisir l’humidificateur qui correspond exactement à vos besoins et à vos exigences.

Un humidificateur, qu’est-ce que c’est ?

Les humidificateurs

Un humidificateur est un appareil technique à la mission clairement définie : il doit augmenter au besoin l’humidité relative dans les pièces où l’air est trop sec. L’ensemble du climat ambiant s’en trouve amélioré. C’est pourquoi certains fabricants nomment leurs appareils « humidificateurs d’ambiance ».

Il convient de distinguer entre les appareils comportant un réservoir d’eau intégré et ceux qui ont un raccordement fixe à une conduite d’eau existante. Les humidificateurs dotés d’un réservoir d’eau intégré ont l’avantage de pouvoir être mis en œuvre partout et de façon mobile. Toutefois, ils doivent être remplis régulièrement. Pour l’usage domestique, ce sont principalement les humidificateurs compacts qui sont mis en œuvre. Vous trouverez des modèles dans diverses exécutions et dans différentes catégories de prix.

Une humidité relative optimisée (40 - 60 %) diminue la pollution environnante

À l’idéal, une humidité relative située entre 40 et 60 % devrait régner dans les pièces. L’humidité relative présente dans une pièce dépend toujours de sa constitution, des conditions de construction, de la météo et de la saison. En particulier, pendant les mois d’hiver, l’humidité relative diminue souvent de 20, voire 30 % dans les pièces. Une chose est sure : partout où il y a du chauffage, l’humidité relative diminue fortement. C’est pourquoi il est absolument décisif d’apporter de l’humidité supplémentaire à l’air ambiant.

C’est ce que permet un humidificateur. L’air ambiant sec est souvent à l’origine de problèmes de santé. Outre les troubles bien connus des voies respiratoires et des yeux, un air trop sec est souvent à l’origine d’une sensation de lassitude, de fatigue et d’une baisse de la concentration. De plus, la peau devient souvent rêche et les maladies cutanées comme les allergies peuvent empirer.

Voilà les scénarios qu’une humidification de l’air bien dosée vous permet d’éviter à long terme. Vous sentirez tout de suite la différence : comme c’est bon de respirer à fond ! Irrités par l’air sec, les yeux et les muqueuses se calment à nouveau.

Vous pouvez mieux vous concentrer sur votre travail ou sur vos tâches domestiques. En fin de compte, c’est tout votre bien-être que vous optimisez grâce à un humidificateur qui assure une humidité relative idéale dans vos locaux, tout en y assurant simultanément un nettoyage de l’air.

Afin de mieux vous orienter, nous vous indiquons ci-dessous les températures optimales et, pour chacune d’entre elles, l’humidité relative idéale correspondante :

Séjour et bureau :

température de 20 à 23°C

humidité relative de 40 à 60 %

Chambre à coucher :

température de 17 à 20°C humidité relative de 40 à 60 %

Chambre d’enfant :

température de 20 à 23°C humidité relative de 40 à 60 %

Cuisine :

température de 18 à 20°C humidité relative de 50 à 60 %

Salle de bains :

température de 20 à 23°C humidité relative de 50 à 70 %

Entrée :

température de 15 à 18°C humidité relative de 40 à 60 %

Cave :

température de 10 à 15°C humidité relative de 50 à 65 %

L’augmentation de l’humidité relative à 50 % réduit le risque de transmission des virus

Les médecins spécialistes ont analysé les résultats de recherche concernant la résistance de virus (par exemple SRAS-CoV, MERS-CoV ou SRAS-CoV-2 (Covid-19), influenza) à l’humidité et à la température. Il s’est avéré que l’humidité de l’air avait une influence importante sur l’infectiosité des gouttelettes contenant des germes. Un air ambiant sec, doté d’un taux d’humidité relative inférieur à 40 %, assèche les minuscules gouttelettes chargées en virus de grippe ou de rhume. De ce fait, les agents pathogènes sont conservés et restent très longtemps infectieux. Dans la plage optimale de 40 à 60 % d’humidité relative, les aérosols ne rétrécissent en taille que jusqu’à augmenter la concentration de sel dans leur noyau, tuant par là-même les germes et les micro-organismes que celui-ci contient. C’est ainsi que le risque de se faire contaminer par un virus grippal ou de rhume est minimisé.

Selon les médecins, nous pouvons réduire le risque d’infection en augmentant l’humidité relative dans les bâtiments. Ainsi, l’élévation de l’humidité relative à quelque 50 % par humidification entraîne une réduction du risque de contagion. De plus, l’air humidifié améliore la résistance de l’organisme en permettant un nettoyage plus efficace des voies respiratoires et en favorisant les défenses immunitaires. Sans une humidification active de l’air, ces valeurs limites sont souvent impossibles à maintenir dans les bâtiments modernes avec enveloppe étanche, chauffage central et systèmes d’aération. Un appareil doté d’une fonction d’humidification de l’air peut, dans ce cas, être d’une grande aide.

Une augmentation de l’humidité relative à 50 % réduit le risque de transmission des virus

Les humidificateurs ne se contentent pas d’avoir un effet positif sur la santé et le bien-être des êtres humains. Les différents modèles peuvent même prévenir des dommages aux plantes ou, par exemple, à l’ameublement.

Séjour et bureau : température de 20 à 23 °C – humidité relative de 40 à 60 %
Chambre à coucher : température de 17 à 20 °C – humidité relative de 40 à 60 %
Chambre d’enfant : température de 20 à 23°C – humidité relative de 40 à 60 %
Cuisine : température de 18 à 20 °C – humidité relative de 50 à 60 %
Salle de bains : température de 20 à 23°C – humidité relative de 50 à 70 %
Cave : température de 10 à 15°C – humidité relative de 50 à 65 %
Une humidité relative optimale représente un facteur important pour un climat ambiant sain
Un excès ou un manque d’humidité dans l’air de la pièce favorise les maladies et les allergies

Voici les critères les plus important à prendre en compte au moment du choix d’un humidificateur

Mais il y a humidificateur et humidificateur. Il existe des vaporisateurs, des évaporateurs et des pulvérisateurs, et les prix des divers modèles sont parfois très différents. De plus, ils se réfèrent à divers critères de qualité et vous offrent une grande variété d’équipements différents. Mais quels sont les aspects que vous devez observer en fin de compte ? Quels sont les fonctions importantes et à quels équipements pouvez-vous renoncer sans regrets ? Nous allons vous éclairer. Vous trouverez ci-dessous une liste des facteurs qui doivent jouer un rôle au moment de votre choix.

Taille de la pièce : le rapport doit être équilibré. Si l’humidificateur est trop faiblement dimensionné pour une pièce, l’air n’y sera pas suffisamment humidifié. Par contre, s’il est trop puissant, le risque de formation de moisissures augmente. Un humidificateur surdimensionné ne présente des avantages que si la pièce doit être humidifiée rapidement et l’appareil arrêté aussitôt après.

Filtrage : le filtre constitue un facteur important car il élimine de l’eau le calcaire et les bactéries. Ceux-ci ne peuvent donc plus être adjoints à l’air, ce qui vous permet de l’humidifier de façon hygiénique. Les bons filtres garantissent une rétention des bactéries allant jusqu’à 97 %.

La commande: un pilotage numérique présente de nombreux avantages. Avec les appareils haut de gamme qui en sont équipés, elle permet l’activation de l’humidificateur dès que l’humidité devient inférieure, au pour cent près, à la valeur de consigne définie. Assurez-vous que l'unité de commande garantisse une précision de mesure élevée. La technologie numérique de mesure de précision capacitive est la plus recommandée. Un mode de fonctionnement automatique est également intéressant. Dans ce cas, l’humidificateur se met en marche et s’arrête en fonction du besoin et garantit ainsi un niveau d’humidité relative constant. De plus, une humidification exagérée est ainsi exclue.

Volume sonore : aucun humidificateur n’est totalement silencieux. Toutefois, la plupart des appareils ne sont pas particulièrement dérangeants. Pour votre orientation : un humidificateur doit avoir un niveau d’émissions sonores situé entre 25 et un maximum de 40 dB(A). À titre de comparaison : le volume sonore normal dans une pièce est d’environ 50 dB(A).

Ionisation: respirer à fond ? Ressentir la fraîcheur ? Aucun problème. Avec un ioniseur intégré, vous enrichissez l’air d’ions chargés négativement. Cette ionisation vous donne l’impression de respirer la fraîcheur de l’air marin ou de la montagne. Votre bien-être ne peut qu’en profiter.

Fonctions intégrées: si vous voulez augmenter votre confort, choisissez un humidificateur équipé de fonctions supplémentaires. L’éventail des possibilités est large. Vous pouvez par exemple préférer les appareils dotés d’un diffuseur pour essences aromatiques ou d’un éclairage à LED à couleur changeante. Si le confort peut être augmenté parfois sensiblement grâce à de telles fonctions, elles n’ont aucune influence sur la mission de base d’un humidificateur et ne sont donc nullement indispensables.

Eau de condensation : l’augmentation de l’humidité dans les pièces trop sèches peut entraîner la formation d’eau de condensation. Si vous vous décidez pour un humidificateur de qualité haut de gamme, équipé d’une régulation efficace de l’humidité relative, vous pouvez adapter celle-ci exactement aux conditions environnantes. De ce fait, une humidification de l’air est rendue possible sans formation correspondante de condensation.

Dépôt de calcaire: les humidificateurs, surtout ceux à évaporateur, peuvent avoir – sous l’influence de la température – tendance à l’entartrage. Mais certains modèles haut de gamme disposent d’équipements capables d’empêcher le dépôt de calcaire. C’est ainsi que peuvent être mises en œuvre des cartouches de conversion du calcaire. Celles-ci modifient la structure moléculaire complète du calcaire. En conséquence, celui-ci n’est plus en mesure de se déposer dans l’humidificateur ni de le bloquer.


Les différents types d’humidificateurs d’air

Vous avez le choix : plusieurs variantes, pouvant présenter des différences importantes les unes par rapport aux autres, sont à votre disposition.

Les humidificateurs à ultrasons :

Les humidificateurs modernes de ce type utilisent les ultrasons pour nébuliser l’eau sous la forme de gouttes minuscules. Les caractéristiques importantes en bref :

  • Une faible consommation d’électricité.
  • Les générateurs d’ultrasons fonctionnent de manière relativement silencieuse.
  • Les modèles sont souvent très décoratifs au plan du design.
  • Le réservoir d’eau doit être nettoyé régulièrement.

Les humidificateurs à évaporation :

les appareils de ce type fonctionnent avec des nappes filtrantes ou parfois avec des lamelles en rotation qui distribuent l’eau sur la surface. En option, ils peuvent en plus souffler un flux d’air par-dessus. Par principe, les évaporateurs fonctionnent de manière passive. Il n’y a toutefois pas de formation d’aérosols. De ce fait, il ne peut pas y avoir de contamination causée par des bactéries ou des germes dans l’air. Les caractéristiques importantes en bref :

  • Faible consommation d'énergie.
  • Grand choix de modèles à disposition.
  • Pas de sur-humidification ni de formation de condensation ; l’humidité ambiante se régule de façon naturelle.
  • Si aucune désinfection par ultraviolets C n’est intégrée, vous devez ajouter du désinfectant à l’eau.

Les laveurs d'air :

Un laveur d'air comporte un ventilateur qui aspire l’air environnant. Cet air est ensuite conduit le long d’un rouleau à disques en rotation lente. Ce rouleau est immergé à peu près jusqu’à mi-hauteur dans le bac d’eau.

Comme l’espace entre les disques individuels est faible, l’eau reste accrochée sous la forme d’un mince film liquide.

Lorsque l’air passe le long du rouleau, une partie des impuretés qu’il contient est retenue par le film d’eau puis nettoyée ou rincée ensuite dans le bac d’eau. L’air est enfin restitué à l’extérieur de l’appareil.

Les vaporisateurs :

dans le cas des vaporisateurs ou des humidificateurs d’air à vapeur, la génération de vapeur d’eau a lieu avant son mélange avec l’air. Dans ces appareils, l’eau destinée à l’humidification est chauffée vite et efficacement, elle bout dans le réservoir d’eau même, si bien qu’elle est exempte de germes tels que les bactéries ou les virus. La vapeur est ensuite mélangée directement à l’air ambiant.

Ce principe de fonctionnement permet de réguler l’humidité de l’air de façon précise et a contribué à faire de ces vaporisateurs un élément important pour l’optimisation du climat ambiant dans les locaux commerciaux, les établissements de formation et de loisirs.


Les humidificateurs à ultrasons Trotec de la série B-E :

Si vous souhaitez miser sur une vraie qualité, la variété des fonctions et un certain individualisme, vous trouverez avec la série B-E de Trotec une solution de premier plan. Vous pouvez choisir entre trois variantes offrant différentes capacités de nébulisation. L’éventail va de 4,8 à 7,2 litres par jour. En fonction du modèle, ces humidificateurs à ultrasons sont mis en œuvre de manière idéale dans les pièces allant jusqu’à 20 ou même 30 m². Les trois appareils de cette série se distinguent par un design moderne que vous pouvez combiner avec n’importe quel style d’intérieur. Et vous avez le choix entre différents modes de fonctionnement. Qu’il s’agisse d’un diffuseur d'essences aromatiques amovible, d’un mode « bébé », d’un panneau tactile moderne ou par exemple d’une minuterie programmable, les humidificateurs à ultrasons Trotec de la série B-E répondent à toutes les attentes.

Humidificateurs Trotec de la série B-E

Les humidificateurs à évaporation de la série B :

Un climat ambiant agréable et une respiration plus libre : voilà les principaux avantages dont les modèles de cette série vous font profiter. Avec leur rapport prix/performances optimal, le chic de leur design et la variété de leurs fonctions, les diverses variantes participent, par le biais d’une humidité ambiante optimisée, à la préservation de votre santé et de votre intérieur. De plus, tous les modèles de cette série sont pilotés par hygrostat. La capacité va, selon le modèle, de 0,6 litres à 60 litres à l’heure. Certains de ces humidificateurs peuvent être mis en œuvre dans les pièces allant jusqu’à 420 m². L’atout flexibilité. Outre de nombreuses fonctions ou caractéristiques individuelles, le modèle B 500 dispose, par exemple, d’une télécommande radio spéciale. Difficile d’imaginer plus confortable.

Humidificateurs Trotec de la série B

Les laveurs d'air de la série AW-S :

Cette série de laveurs d'air combine en un seul appareil l’humidification et la purification de l’air. Vous pouvez faire appel à un pilotage par capteur qui permet un mode automatique et économise ainsi l'énergie. C’est ainsi que les deux modèles de cette série humidifient l’air de manière optimale tout en le libérant en même temps avec fiabilité des pollens, des poils d'animaux et des poussières domestiques. Le laveur d'air AW 10 S se passe des nappes filtrantes pourtant typiques des laveurs d'air, ce qui le rend particulièrement simple d’entretien. Il offre le choix entre trois modes de fonctionnement. Avec le modèle AW 20 S, ce sont même neuf modes de fonctionnement qui sont à votre disposition. L’ensemble de l’humidification et de la purification de l’air est ici activé par le biais d’un capteur intelligent. De plus, le laveur d'air dispose d’une fonction activable de filtrage HEPA qui assure une efficacité optimale de la purification de l’air. 

Humidificateurs Trotec de la série AW-S
SecoSan

De l’eau pure : nos conseils

  • Les humidificateurs dotés d’une lampe UV intégrée déminéralisent et désinfectent l’eau. Alternativement, vous pouvez plonger un stick SecoSan dans le réservoir d'eau d’un humidificateur à ultrasons. Un tel stick assure une protection à long terme contre les germes et la prolifération des bactéries.
  • Vous obtenez le même effet en remplissant le réservoir avec de l’eau du robinet fraîchement bouillie ou stérilisée et déminéralisée.
  • En effet, l’eau distillée peut effectivement être utilisée au mieux, justement, dans les humidificateurs à ultrasons. Cette eau est dépourvue de substances organiques, de micro-organismes, de sels et d’autres impuretés. C’est pourquoi une telle eau est précieuse sur le plan de l’hygiène.
  • Toutefois, la véritable eau distillée – obtenue par distillation – est de plus en plus difficile à trouver. À la place, on trouve plus facilement de l’eau déminéralisée par ionisation. Mais attention : il ne s’agit pas là, en général, d’une eau libre de tout germe. Ce n’est le cas que si l’eau est expressément adaptée aux fins médicinales.
  • C’est pourquoi il vaut mieux recourir quotidiennement à de l’eau du robinet fraîchement bouillie. Vous faites des économies et vous avez une bonne solution du point de vue de l’hygiène. D’une part, les germes et les micro-organismes sont, pour la plus grande part, effectivement tués. Et, d’autre part, la dureté de l’eau est en même temps réduite, ce qui diminue le risque d’entartrage.