Service Clients et Conseil Techniques: +33 390 29 48-12

Lundi - Jeudi: 8:00 - 17:30 | Vendredi: 8:00 - 17:00

Guide pratique du chauffage
  1. Produits et services
  2. Produits ‑ HighPerformance
  3. Chauffage
  4. Guide pratique du chauffage professionnel

Guide pratique du chauffage

Le savoir-faire du chauffage pour les interventions commerciales. Découvrez ici les différents types de chauffages mobiles et pour quelles exigences professionnelles ils sont le mieux adaptés.

que ce soient les chauffages soufflants directs au fioul, les chauffages soufflants au fioul à cheminée, les chauffages électriques ou au gaz, chaque système de chauffage mobile a ses avantages individuels. Pour vous permettre de trouver la solution de chauffage qui convient le mieux à votre besoin spécifique, nous vous en présentons sur cette page les propriétés particulières. Nous vous indiquons également dans quelles conditions vous pouvez installer un chauffage à l’extérieur et comment vous pouvez calculer, en fonction de la taille du local, la puissance calorifique dont vous avez réellement besoin.

Les chauffages mobiles apportent des températures agréables sur le chantier en gros-œuvre, dans l’entrepôt, l’atelier, dans la serre ou l’étable. Les exigences vis-à-vis des appareils de chauffage varient cependant très fortement en fonction du lieu de mise en œuvre. Par exemple, voulez vous juste chauffer un bâtiment pendant sa construction ou bien aussi en accélérer la déshumidification ? S’agit-il du chauffage de chantiers d’hiver bien aérés ou bien de logements temporaires, de tentes ou d’ateliers qui doivent être portés à des températures agréables ?

Vous trouverez chez Trotec le chauffage qui convient à votre application.


Chauffages soufflants au fioul

Parmi les chauffages soufflants au fioul, on distingue les chauffages directs sans cheminée et les chauffages directs avec cheminée. Nous allons décrire ci-après les différences entre les deux systèmes et peser le pour et le contre dans les deux cas.

Chauffages directs au fioul

Chauffages directs au fioul

100 % de puissance calorifique – pour une mise en œuvre dans les locaux bien aérés et les espaces extérieurs couverts

Dans un chauffage direct, le ventilateur qui propulse l’air chaud assure également l’arrivée de l’air de combustion. Tout d’abord, le combustible est pulvérisé, allumé et brûlé dans la chambre de combustion. Ensuite, les gaz chauds de combustion sont mélangés au flux d'air principal du ventilateur.

En plus de la chaleur, les chauffages au fioul émettent aussi les gaz de combustion directement dans le local. Voilà pourquoi les chauffages directs au fioul n’ont pas de cheminée et ne sont pas adaptés aux locaux dépourvus d’une bonne aération, surtout s’ils abritent des personnes ou des animaux. Comme, de plus, la combustion libère environ 1,6 kg de vapeur d’eau par litre de combustible, les chauffages directs ne doivent jamais être mis en œuvre pour la déshumidification de chantier – celui-ci serait au contraire humidifié en permanence !

Par contre, les chauffages directs au fioul sont parfaitement adaptés à l'utilisation dans les locaux bien aérés ou les espaces extérieurs couverts, toute la chaleur générée étant effectivement utilisable. C’est aussi la raison pour laquelle on parle, avec ce processus, de 100 % de puissance calorifique.

Bon à savoir : Les chauffages directs au fioul ...

  • sont adaptés à une mise en œuvre dans les locaux bien aérés ou les espaces extérieurs couverts
  • produisent 100 % de puissance calorifique
  • délivrent les gaz de combustion dans la pièce en même temps que l’air chaud
  • sont incompatibles avec les locaux fermés dans lesquels séjournent des personnes ou des animaux
  • ne peuvent pas être utilisés comme déshumidificateurs de chantier car ils génèrent environ 1,6 kg de vapeur d'eau supplémentaire par litre de combustible.
  • ne doivent pas être mis en œuvre dans les locaux présentant un risque d’incendie du fait de la présence de produits inflammables
Principe de fonctionnement des chauffages au fioul à combustion directe de Trotec

Principe de fonctionnement des chauffages au fioul à combustion directe

De l’air froid est aspiré par le ventilateur à l’intérieur du chauffage au fioul. L’air est conduit à travers la chambre de combustion, mais aussi autour de cette dernière, et s’échauffe de ce fait fortement. En plus de l’air chaud, ce processus implique que les gaz de combustion, eux aussi, sont soufflés dans la pièce par le canon à air chaud.

Comme l’intégralité de la puissance calorifique est fournie à la pièce, le rendement des chauffages directs au fioul est de 100 %. Ils sont ainsi idéalement adaptés au chauffage rapide et efficace des halls ou des étables bien aérés, tout comme des espaces extérieurs couverts.

Principe de fonctionnement des chauffages au fioul infrarouge de Trotec

Chauffages au fioul infrarouge (sans ventilateur)

Une chaleur infrarouge ciblée.

Les chauffages au fioul infrarouge assurent sur les chantiers, dans les entrepôts ou les halls d’atelier une chaleur rapide et ciblée. Contrairement aux chauffages soufflants au fioul, le rayonnement infrarouge n’échauffe pas l’air, mais les objets qui se trouvent sur son chemin. C’est en particulier dans les zones en courant d’air, où l’air chaud des chauffages soufflants au fioul s’envolerait tout simplement, que le rayonnement infrarouge représente une alternative efficace pour le chauffage, à comparer au principe naturel du rayonnement solaire. Comme les chauffages au fioul infrarouge, en règle générale, ne comportent pas de ventilateur, leur fonctionnement ne soulève aucune poussière. Tout comme pour les chauffages soufflants directs au fioul ou au gaz, les chauffages au fioul infrarouge délivrent les gaz de combustion dans la pièce. C’est pourquoi le local à chauffer doit être bien aéré, afin que les gaz d’échappement puissent s’évacuer et qu’une alimentation suffisante en oxygène soit assurée.

Principe de fonctionnement des chauffages au fioul infrarouge à combustion directe

Le chauffage au fioul infrarouge est doté d’une plaque céramique de grande taille qui est portée à haute température depuis l’intérieur par une flamme dans la chambre de combustion. La plaque brûlante délivre alors la chaleur vers l’extérieur sous la forme de rayonnement infrarouge. Comme l’intégralité de la puissance calorifique est rayonnée dans la pièce, le rendement des chauffages au fioul infrarouge, tout comme pour les chauffage soufflant au au fioul ou au gaz, est de 100 %.

Bon à savoir : Les chauffages au fioul infrarouge ...

  • chauffent par l’intermédiaire de leur rayonnement infrarouge les objets et non l’air
  • fonctionnent sans ventilateur et ne soulèvent ainsi, par exemple, aucune poussière
  • sont adaptés à une mise en œuvre dans les locaux bien aérés ou les espaces extérieurs couverts
  • produisent 100 % de puissance calorifique
  • délivrent les gaz de combustion dans la pièce en même temps que l’air chaud
  • sont incompatibles avec les locaux fermés dans lesquels séjournent des personnes ou des animaux
  • ne peuvent pas être utilisés comme déshumidificateurs de chantier car ils génèrent environ 1,6 kg de vapeur d'eau supplémentaire par litre de combustible.
  • ne doivent pas être mis en œuvre dans les locaux présentant un risque d’incendie du fait de la présence de produits inflammables

Chauffages au fioul à cheminée (aussi appelés chauffages indirects au fioul)

Pas de triche anti-pollution chez Trotec ! Les chauffages à cheminée délivrent à l’intérieur une chaleur libre de tout gaz nocif.

Que ce soit sur le chantier, dans l’entrepôt, dans l’atelier ou dans l’agriculture, l’air chaud des chauffages soufflants au fioul à cheminée ne contient pas de gaz de combustion. Avec les chauffages indirects à cheminée, l’air à réchauffer est intégralement séparé de la chambre de combustion. L’air est chauffé en passant le long de la surface agrandie de la chambre de combustion, l’échangeur de chaleur, pour être ensuite soufflé dans la pièce. Le ventilateur qui souffle l’air chaud dans les locaux à chauffer fournit aussi l’air de combustion requis. Toutefois, les produits de la combustion sont évacués vers l’extérieur par une cheminée, la caractéristique marquante des « indirects ».

La mise en œuvre de chauffages indirects au fioul est donc tout indiquée si vous recherchez une chaleur propre et sèche. Car contrairement aux chauffages directs, aucun gaz de combustion ni vapeur d'eau ne se retrouve dans l'air ambiant. Tous les deux sont évacués à l’extérieur à travers la cheminée.

Les chauffages indirects conviennent parfaitement aux locaux dont la ventilation ne peut être que restreinte mais qui doivent cependant être utilisés par des personnes et des animaux. Ils représentent également une solution de choix pour l’accélération du séchage des chantiers ainsi que pour les locaux présentant un risque d’incendie parce qu’ils abritent des produits inflammables.

Bon à savoir : Les chauffages indirects au fioul ...

  • séparent intégralement l’air réchauffé de la chambre de combustion
  • possèdent une cheminée : leur point marquant
  • évacuent les gaz de combustion, contrairement aux chauffages directs au fioul et au gaz, par la cheminée et ne les restituent pas au local
  • atteignent un rendement thermique d’environ 92 à 95 %, car quelque 5 à 8 % de la puissance calorifique sont perdus dans la cheminée
  • génèrent une chaleur propre (sans suie) et sèche (sans condensation)
  • peuvent être utilisés dans les locaux dépourvus d’une bonne aération, même s’ils abritent des personnes ou des animaux 
  • conviennent parfaitement à l’accélération de la déshumidification de chantier
Chauffages indirects au fioul

Le principe de fonctionnement des chauffages soufflants indirects au fioul

Ici aussi, l’air extérieur froid est aspiré dans le canon à air chaud par un ventilateur. Contrairement aux chauffages soufflants directs au fioul, toutefois, la chambre de combustion (ou l’échangeur de chaleur) est totalement isolée du flux d’air de sortie, si bien que ni les gaz ni la vapeur d’eau produits au cours de la combustion ne peuvent se mélanger à l’air chaud soufflé dans le local.

Au lieu de cela, les deux sous-produits indésirables sont évacués vers l’extérieur par l’intermédiaire d’une cheminée. Voilà pourquoi l’air propre et sec des chauffages au fioul à cheminée convient particulièrement bien aux locaux abritant des personnes ou des animaux ainsi qu’à l’aide à la déshumidification de chantier.

Le rendement des chauffages indirects au fioul à cheminée est toutefois un peu plus faible que celui des chauffages directs sans cheminée. Dans le cas des chauffages indirects au fioul à cheminée, environ 5 à 8 % de l’énergie de chauffage (suivant le modèle) est perdue à travers la cheminée avec les gaz et la vapeur d'eau. Leur rendement n’est donc que de 92 à 95 % environ au lieu des 100 % des chauffages directs au fioul sans cheminée.

Principe de fonctionnement des chauffages indirects au fioul à cheminée de Trotec

Chauffages soufflants au gaz

Les chauffages soufflants au gaz font partie des systèmes de chauffage direct sans cheminée. Ils délivrent leurs gaz de combustion dans la pièce en même temps que l’air chaud.

Chauffages soufflants au gaz

Chauffages au gaz

Une chaleur immédiate et économique pour la mise en œuvre dans les locaux bien aérés et les espaces extérieurs couverts.

Le gaz est une source d’énergie bon marché et facile à transporter. Les chauffages soufflants au gaz de Trotec offrent un rapport performances/prix inégalé lorsqu’il s’agit de chauffer de façon efficace et rapide les locaux bien aérés comme les chantiers, les ateliers, les entrepôts, les garages, les étables, les serres ou encore pour les espaces extérieurs couverts, les tentes ou les campings. Même la sécurité constitue une priorité : une sonde de température intégrée sert de protection contre le défaut de flamme et empêche tout échappement de gaz non brûlé. Un thermostat de sécurité interrompt automatiquement l'arrivée du gaz en cas d’échauffement excessif, tandis que le ventilateur continue de tourner pour faciliter le refroidissement. Et la grille de sortie spécialement conçue des chauffages au gaz de Trotec protège contre tout contact direct avec la flamme tout en garantissant un flux d’air chaud important et diffusé de façon optimale. Le gaz propane permet de mettre en œuvre les chauffages soufflants au gaz même par des températures très basses. La température d’ébullition du propane est de -42 °C. Les appareils sont construits de manière très compacte, ce qui permet de les transporter dans les coffres de voitures les plus petits.

Pour commencer à chauffer, il n’ont besoin que d'une prise de courant et d'une bouteille de propane : en effet, le tuyau de raccordement à la bouteille de gaz, avec son détenteur, font partie de la fourniture. Une fois mis en service, le radiateur soufflant permet la diffusion immédiate d’une agréable chaleur, car le ventilateur intégré assure une circulation efficace entre l’air ambiant aspiré et l’air chaud soufflé. De cette manière, même les volumes importants allant jusqu’à env. 300 m³ peuvent être réchauffés rapidement. Toutefois, comme les gaz de combustion, tout comme avec les chauffages directs au fioul, sont délivrés dans la pièce, il est indispensable que le local soit bien aéré, surtout s’il abrite des personnes ou des animaux. Cependant, contrairement aux chauffages soufflants au fioul, le chauffage au gaz n’occasionne pas d’odeur de gazole ou de fioul. Mais, là aussi, la combustion entraîne la production d’environ 1,6 kg de vapeur d'eau par litre de combustible.

Bon à savoir : Les chauffages soufflants à gaz ...

  • sont adaptés à une mise en œuvre dans les locaux bien aérés ou les espaces extérieurs couverts
  • produisent 100% de puissance calorifique
  • délivrent les gaz de combustion dans la pièce en même temps que l’air chaud
  • ne conviennent pas pour les locaux fermés
  • ne peuvent pas être utilisés comme déshumidificateurs de chantier car ils génèrent environ 1,6 kg de vapeur d'eau supplémentaire par litre de combustible.
  • ne doivent pas être mis en œuvre dans les locaux présentant un risque d’incendie du fait de la présence de produits inflammables
Principe de fonctionnement des chauffages au gaz de la série TGH-E

Principe de fonctionnement des chauffages au gaz à combustion directe

Les chauffages directs au gaz de la série TGH-E aspirent l’air environnant grâce à leur ventilateur, réchauffent le flux principal par combustion directe avec leur brûleur au gaz et soufflent l’air chaud dans la pièce. Il en résulte que, pendant la combustion, les gaz de combustion ainsi que l’humidité libérée par la combustion sont délivrés dans la pièce en même temps que l’air chauffé.

Le local à chauffer ou l’espace extérieur couvert doit être bien aéré, afin que les gaz d’échappement puissent s’évacuer et qu’une alimentation suffisante en oxygène soit assurée. Du fait de l’humidité dégagée pendant le fonctionnement, les chauffages au gaz ne peuvent pas servir à aider à la déshumidification de chantier.


Chauffages électriques

Parmi les chauffages électriques, on distingue les chauffages soufflants électriques et les chauffages radiants infrarouge. Les deux variantes ont leurs avantages particuliers.

Chauffages soufflants électriques

Une chaleur confortable, sûre, propre et rapide sans consommation d’oxygène.

Que ce soit sur le chantier, dans l’entrepôt ou sur le stand de marché : personne n’a envie de rester au froid plus que nécessaire, et encore moins d’y travailler. Et grâce aux solutions de chauffage électrique modernes et innovantes telles que celles que propose Trotec, personne n’y est plus obligé. 

Si les chauffages électriques sont si populaires, c’est en grande partie en raison de leurs innombrables applications. Les chauffages électriques se considèrent à juste titre comme la méthode de chauffage la plus sûre, la plus rapide et la plus confortable – et celle qui pose le moins de problèmes. 

Ainsi, ils peuvent être mis en œuvre pratiquement partout car, contrairement aux chauffages au gaz ou au fioul à combustion directe, ils ne consomment pas d’oxygène et ne génèrent pas de gaz de combustion. Aucun besoin par conséquent de la moindre ouverture pour une alimentation en air ou une évacuation de gaz – une prise électrique suffit.

C’est pourquoi ils sont largement utilisés dans tous les secteurs : pour les projets de construction, dans les chapiteaux, les entrepôts et les ateliers, dans les postes de coupure, les étables, les garages et les logements temporaires. Ils sont aussi surtout utilisés pour renforcer l’action des déshumidificateurs dans la déshumidification de chantier, l’élévation de la température permettant de raccourcir sensiblement les temps de séchage.

Qu’il s’agisse de fils chauffant classiques, de spirales chauffantes ou d’éléments chauffants en céramique PTC, vous trouverez chez Trotec la solution de chauffage électrique qui vous convient.

Bon à savoir : Les chauffages soufflants électriques ...

  • sont considérés comme la méthode de chauffage la plus sûre, la plus rapide et la plus confortable
  • produisent 100 % de puissance calorifique
  • ne consomment pas d’oxygène
  • ne produisent pas de gaz de combustion
  • génèrent une chaleur propre (sans suie) et sèche (sans condensation)
  • peuvent être mis en œuvre sans problème pratiquement partout, même dans les locaux dépourvus d’une bonne aération abritant des personnes ou des animaux
  • conviennent parfaitement à l’accélération de la déshumidification de chantier
  • ont en règle générale des coûts d’exploitation par kW de puissance calorifique plus élevés que ceux des appareils au fioul ou au gaz et dépendant du tarif de l’électricité.
Chauffages électriques

Quelle est la différence entre les chauffages électriques à éléments chauffants céramique PTC et ceux à spirale chauffante ?

Dans les deux schémas suivants, l’élément chauffant céramique PTC est désigné par (A) et la spirale chauffante par (B) .

Les radiateurs soufflants Trotec à éléments chauffants en céramique PTC (A) ne se distinguent pas seulement par un échauffement plus rapide par rapport à la technologie traditionnelle des spirales chauffantes (B). Le processus lui-même entraîne en plus des différences dans la manière de réagir des éléments chauffants.

Bien que le maintien de la température cible programmée (ligne orange) soit réalisé pour les deux appareils au moyen d’une régulation thermostatique à deux points, l’ajustement de la température présente une inertie nettement plus élevée et un écart plus grand par rapport à la température cible avec les appareils à spirales chauffantes. La cause en est un comportement différent des éléments chauffants en ce qui concerne la conductivité électrique : lorsque le courant traverse les spirales chauffantes, celles-ci, une fois chaudes, présentent toujours la même température. Pour réguler la température ambiante désirée, le courant est alors coupé, ce qui fait que les spirales refroidissent pour être ultérieurement réactivées par le thermostat. Elles recommencent alors à chauffer à fond jusqu’à ce qu’elles soient désactivées lorsque la température cible est atteinte. 

Ce processus « marche/arrêt » entraîne des variations de température nettement plus grandes autour de la température cible qu’avec les éléments chauffants céramique. Ceux-ci disposent en effet, du fait du matériau dont ils sont constitués, d’une auto-régulation de la température intégrée.

Plus les PTC deviennent chaudes, plus leur résistance électrique augmente, ce qui fait baisser le courant qui les traverse et donc diminuer d’autant leur puissance calorifique. Le résultat : des variations de température nettement plus faibles et, dans l'ensemble, beaucoup moins de commutations marche/arrêt en mode thermostatique.

C'est pourquoi les radiateurs soufflants céramique permettent d’obtenir des températures ambiantes plus homogènes, pour les processus de traitement sensibles à la température, ainsi qu’un climat ambiant plus agréable. 

Toutefois, les radiateurs soufflants PTC (A) sont déconseillés dans les environnements poussiéreux (poussières grossières, poussière de construction, sciure de bois, etc), car les fines mailles de l’élément chauffant PTC risquent de se boucher. Ceci bloque le flux d’air et le chauffage céramique PTC tombe en panne. Voilà pourquoi il faut régulièrement vérifier l’état d’encrassement de l’élément chauffant PTC et, au besoin, le nettoyer à l’air comprimé. Par conséquent, dans le cas des environnements poussiéreux, les chauffages électriques à spirale chauffante sont mieux adaptés car celle-ci risque moins de se boucher avec la poussière.

Chauffages céramique PTC
  • Montée en température rapide
  • Faibles variations dans le maintien de la température de consigne (env. +/- 2°C)
  • Puissance de soufflerie plus faible et moins grande portée de l’air chaud par rapport aux chauffages électriques à spirale. De ce fait, des zones de températures irrégulières peuvent se former dans les espaces importants
  • Déconseillés dans les environnements poussiéreux (chantiers, étables), car les fines mailles de l’élément chauffant PTC risquent de se boucher (éventuellement, nettoyage régulier)
  • Adaptés aux personnes allergiques car les poussières, les poils et les peluches ne brûlent pas sur les éléments chauffants moins chauds, d’où l’absence d’émission d’odeurs et de résidus dans l’air
Chauffages à spirale chauffante
  • Montée en température plus lente
  • Variations plus importantes dans le maintien de la température de consigne (env. +/- 4°C)
  • Puissance de soufflerie plus importante permettant une plus grande portée de l’air chaud. De ce fait, des locaux de grand volume peuvent être chauffés de façon plus homogène
  • Également adaptés aux environnements poussiéreux (chantiers, étables) car les spirales chauffantes ne se bouchent pas (pas besoin de nettoyage régulier)
  • Déconseillés aux personnes allergiques car les poussières, les poils et les peluches peuvent brûler sur les éléments chauffants et ainsi entraîner l’émission d’odeurs et de résidus dans l’air

Chauffages radiants infrarouge
TIH 650+ – Un système professionnel tout en variabilité

Chauffages radiants infrarouge

L’agrément d’une chaleur ponctuelle sans temps de préchauffage  : le chauffage idéal pour le poste de travail.

Qu’il s’agisse de chauffer les conteneurs de chantier, les ateliers, les entrepôts ou les étables, les chauffages radiants infrarouge modernes produisent dès leur mise en marche une chaleur directe selon le principe naturel du rayonnement solaire. À la différence des chauffages électriques conventionnels, le rayonnement infrarouge ne réchauffe pas l’air ambiant mais les corps et les objets qu’ils rencontre, comme les murs, les sols et les plafonds. Ceux-ci emmagasinent la chaleur plus longtemps que l'air et la restituent dans la pièce par rayonnement secondaire. Le rayonnement infrarouge provoque immédiatement une sensation agréable de chaleur sur la peau.

L’intense chaleur infrarouge est produite avec un rendement de 100 %, proprement, sans bruit ni odeur et sans soulever de poussière – au grand bénéfice des personnes allergiques. Qu’ils soient montés au mur ou sur pied, les chauffages radiants infrarouge fonctionnent sans bruit et sans consommer d’oxygène : leur mise en œuvre en présence de personnes ou d’animaux ne présente donc aucun problème. En fonction de leur indice de protection IP, ils sont étanches à la pluie et à la poussière et ainsi adaptés aux espaces extérieurs non couverts.

Spécialement utile pour la déshumidification de chantier :
la répartition homogène de la chaleur sur toute la surface des panneaux rayonnants infrarouge

Les panneaux rayonnants infrarouge professionnels conviennent parfaitement à la déshumidification en surface des murs neufs ou après un dégât des eaux car ils produisent un rayonnement thermique sec (sans condensation) et largement réparti. En particulier, il est ainsi possible de sécher plus rapidement la maçonnerie massive qu’avec une déshumidification traditionnelle. Pour sécher des surfaces importantes, il est possible d’empiler jusqu’à trois panneaux rayonnants infrarouge professionnels des modèles TIH 350+ et TIH 650+ de Trotec, le montage étant rapide et l’installation stable.

Bon à savoir : Les chauffages infrarouge ...

  • conviennent parfaitement pour le chauffage ponctuel des postes de travail
  • offrent une chaleur directe (100 % de puissance calorifique) sans délai de préchauffage
  • ne consomment pas d’oxygène
  • ne produisent pas de gaz d’échappement
  • génèrent une chaleur propre (sans suie) et sèche (sans condensation)
  • peuvent être mis en œuvre à l’intérieur et à l’extérieur en fonction de leur indice IP
  • peuvent être utilisés dans les locaux dépourvus d’une bonne aération, même s’ils abritent des personnes ou des animaux
  • conviennent parfaitement – sous la forme de panneaux rayonnants infrarouge professionnels – à l’accélération de la déshumidification de chantier

Trotec vous propose des chauffages radiants infrarouge allant de 1,2 kW à 20 kW. Vers la vue d’ensemble des chauffages radiants infrarouge et les panneaux rayonnants infrarouge professionnels de Trotec.

Comparaison rapide : Quel type de chauffage utiliser et pour quelle utilisation ?

Chauffages directs au fioul (sans cheminée)

Chauffages directs au fioul sans cheminée et chauffages au fioul infrarouge

(de 20 kW à 100 kW)

Les chauffages directs au fioul et les chauffages au fioul infrarouge sont parfaitement adaptés à l'utilisation dans les espaces intérieurs bien aérés, toute la chaleur générée étant effectivement utilisable (100 % de puissance).

Important :
en plus de la chaleur, les chauffages directs au fioul (sans cheminée) et les chauffages au fioul infrarouge délivrent aussi des gaz de combustion dans le local même.

Voilà pourquoi ils ne sont pas adaptés aux locaux dépourvus d’une bonne aération (alimentation en oxygène) s’ils abritent des personnes ou des animaux.

De plus, ils génèrent à la combustion environ 1,6 kg de vapeur d'eau par litre de combustible, ce qui les rend inutilisables en tant que déshumidificateurs de chantier. Utiliser un chauffage direct au fioul pour accélérer le séchage d’un chantier serait prendre le risque, dans le pire des cas, de rendre ce chantier plus humide qu'avant !

Les chauffages au gaz et les chauffages au fioul infrarouge ne doivent pas non plus être mis en œuvre dans les locaux présentant un risque d’incendie du fait de la présence de produits inflammables

Chauffages soufflants au gaz

Chauffages directs au gaz

(de 10 kW à 30 kW)

Les chauffages au gaz sont parfaitement adaptés à l'utilisation dans les locaux bien aérés et les espaces extérieurs couverts, toute la chaleur générée étant effectivement utilisable (100 % de puissance).

Important :
En plus de la chaleur, les chauffages soufflants au gaz émettent aussi des gaz de combustion directement dans les locaux chauffés.

Par conséquent, ils ne sont pas adaptés aux locaux sans aération abritant des personnes ou des animaux.

De plus, ils génèrent à la combustion environ 1,6 kg de vapeur d'eau par litre de combustible. Les chauffages soufflant au gaz sont donc inadaptés à la déshumidification de chantier. Utiliser un chauffage soufflant au gaz pour accélérer le séchage d’un chantier serait prendre le risque, dans le pire des cas, de rendre ce chantier plus humide qu'avant !

Les chauffages au gaz ne doivent pas non plus être mis en œuvre dans les locaux présentant un risque d’incendie du fait par exemple de la présence de produits inflammables

Chauffages indirects au fioul (avec cheminée)

Chauffages indirects au fioul avec cheminée

(de 20 kW à 225 kW)

Pour obtenir une chaleur propre et sèche, sans que des résidus de combustion ou de la vapeur d'eau ne se retrouvent dans l’air ambiant, il faut mettre en œuvre des chauffages indirects (avec cheminée).

Avec les chauffages indirects au fioul, l'air à réchauffer est entièrement séparé de la chambre de combustion et peut être conduit dans le local à chauffer soit directement, soit au moyen de tuyaux.

Les gaz de combustion, quant-à eux, sont rejetés à l'air libre par la cheminée. De ce fait, le rendement thermique n’est pas de 100 % comme pour les chauffages directs au fioul, mais de 92 à 95 % seulement, une partie de l’air chaud étant perdu dans la cheminée avec les gaz d’échappement.

Les chauffages indirects conviennent donc parfaitement aux locaux abritant des personnes ou des animaux et ne permettant qu’une ventilation restreinte.

Chauffages électriques

Chauffages électriques et chauffages radiants infrarouge

(de 0,3 kW à 80 kW)

Les chauffages soufflants électriques et les chauffages radiant infrarouge représentent des solutions de chauffage sures, rapides et confortables. Seul un raccordement électrique est requis, aucune manipulation supplémentaire n’est nécessaire comme c’est le cas pour les chauffages au fioul ou au gaz. Comme les chauffages soufflants directs au fioul ou au gaz, ils offrent un rendement de puissance calorifique de 100 %. Toutefois, ils ne produisent ni gaz de combustion ni vapeur d’eau et ils ne consomment pas d’oxygène. Leur mise en œuvre dans les locaux abritant personnes ou animaux ne pose donc aucun problème.

Les chauffages électriques sont largement utilisés pour les projets de construction, dans les chapiteaux, les entrepôts et les ateliers, dans les postes de coupure, les étables, les garages et les logements temporaires. De plus, les chauffages soufflants électriques sont idéaux pour renforcer l’action des déshumidificateurs dans la déshumidification de chantier puisqu’ils ne libèrent aucune vapeur d'eau. Parmi les chauffages infrarouge, les panneaux rayonnants sont recommandés pour la déshumidification de chantier.

Les chauffages électriques ont en règle générale des coûts d’exploitation par kW de puissance calorifique plus élevés que ceux des appareils au fioul ou au gaz et dépendant du tarif de l’électricité.


Accessoires

Comment les chauffages peuvent aussi être installés en-dehors des bâtiments

Dedans ou dehors ? En fait, il ne devrait pas y avoir de doute lorsqu’il s’agit de décider du meilleur emplacement pour un chauffage mobile. Ni les questions d’efficacité ni le point de vue écologique ne parlent en défaveur d’une installation à l’intérieur du bâtiment. Sauf si le chauffage est tout simplement trop gros – mais même dans ce cas, nous avons une parade. S’il n’y a aucun moyen de le faire entrer : bien sûr, nous pouvons vous proposer l’équipement qui va bien, « de dehors vers dedans ».

Il arrive souvent que les chauffages dont la puissance dépasse 100 kW, du fait de leur taille, soient placés devant le bâtiment à chauffer. L’appareil réchauffe alors l’air froid extérieur et souffle l’air chaud dans le bâtiment par l’intermédiaire de tuyaux.

Il est bien clair qu’un chauffage placé à l’extérieur a besoin de nettement plus de temps, d’énergie et de combustible, pour tempérer un local, qu’un appareil installé à l’intérieur. Car ce dernier chauffe avec recirculation, c’est-à-dire qu’il n’a besoin de réchauffer qu’un air dont il a déjà élevé la température.

Comme la consommation de combustible, dans le cas d’une installation à l’extérieur, est souvent deux à trois fois plus élevée, les modèles courant offerts par Trotec sont toujours construits de façon compacte. De cette manière, avec leur largeur de 80 cm seulement, il passent par toutes les portes !

S’il faut que ce soit « dehors »

Dans ce cas, misez aussi pour les tuyaux d’air sur la qualité de marque Trotec et des produits qui ont fait leurs preuves. Le tuyau combiné SP-C pour raccordement aux unités de chauffage mobiles électriques et au fioul, par exemple, avec ses deux premiers mètres en néoprène particulièrement résistant, prévu pour une plage de température allant de -24 °C à +150 °C. Avec une longueur standard de 7,6 m et des extensions à volonté, vous avez toute liberté pour installer votre chauffage mobile où bon vous semble.

Comment calculer la puissance calorifique nécessaire :

calculateur en ligne

Avec notre calculateur de puissance calorifique en ligne , vous pouvez calculer vous-même en ligne, simplement et rapidement, la puissance de chauffage requise pour vos locaux.

Si vous préférez papier et stylo pour faire vous-même vos calculs, nous avons rassemblé pour vous ci-dessous tous les aspects du calcul de la puissance calorifique.

Vous pouvez également nous appeler : +49 2452 962-160 Nous sommes à votre disposition pour vous aider.

Vers le calculateur de puissance calorifique

Les informations suivantes sont requises pour le calcul de la puissance calorifique nécessaire : 

1 Quelle est la température ambiante à atteindre ?

2 Quelle est la température extérieure actuelle ou prévue ?

3 Quel est le volume total du local à chauffer ?

4 Quel est le coefficient de transmission thermique moyen du bâtiment (valeur U) ?

La température à atteindre dépend des exigences individuelles.

Valeurs U pratiques :

La liste suivante indique les valeurs U pour le chauffage de bâtiments :

Très bonne isolation
(maison moderne passive standard) U = 0,2

Bonne isolation
(maison moderne basse énergie) U = 0,5

Bonne isolation
(construction neuve conventionnelle à partir de 1984) U = 1,2

Mauvaise isolation
(construction ancienne) U = 3,0

Isolation inexistante ou très insuffisante (tentes)
U = 4,0


Calcul de la puissance calorifique pour les locaux JUSQU'À 1 000 m³

Pour calculer rapidement et de manière globale la puissance calorifique de petits locaux jusqu'à 1 000 m³, il est possible d'utiliser la formule suivante :

Volume du local (Q) x valeur U x différence de température = puissance calorifique en kcal.

Facteurs de conversion :
1 kcal = 1,16 Watt = 4 BTU / heure.

Exemple de calcul :

Volume du local (Q) : 1 000 m³
Mauvaise isolation (U) : 3,0
Température extérieure : -5 °C
Température ambiante à atteindre : +12 °C
Différence de température 17 °C

Résultat pour cet exemple : 
1 000 m³ x 3,0 x 17 °C = 51 000 kcal.

Conversion de kcal en Watt :
51 000 kcal x 1,16  = 59 160 Watt


Calcul de la puissance calorifique pour les locaux À PARTIR de 1 000 m³

Le diagramme ci-dessous peut être utilisé pour calculer rapidement et de manière globale la puissance calorifique des locaux de plus de 1 000 m³.  

Les valeurs indiquées se basent sur le besoin de chauffer temporairement un bâtiment normalement isolé et par une température extérieure minimum de -5 °C.

Diagramme de calcul de la puissance calorifique

Exemple de calcul :

Pour faire passer un local d’un volume de 5 000 m³ d’une température extérieure moyenne de -5 °C à une température souhaitée de 12 °C , donc de générer une différence de température de 17 °C, il faut environ 23 Watt / m³

La puissance calorifique totale requise dans cet exemple est donc de 5 000 x 23 W = 115 000 W = 115 kW

Remarque sur le calcul : 

il est possible de déduire 15 % de la capacité avec une bonne isolation et il faut ajouter 15 % si l’isolation est de mauvaise qualité.

Calcul de la puissance calorifique pour les tentes

Utilisez les bases de calcul suivantes pour vous aider à calculer la puissance calorifique des tentes en fonction de la surface de la tente et la saison :

Janvier env. 580 Watt/m²
Février env. 580 Watt/m²
Mars env. 460 Watt/m²
Avril env. 400 Watt/m²

Mai à septembre env. 320 Watt/m²
Octobre env. 400 Watt/m²
Novembre env. 460 Watt/m²
Décembre env. 580 Watt/m²

Remarques légales / exclusion de responsabilité :
Toutes les indications ont été rassemblées avec le plus grand soin. Elles ne sauraient toutefois remplacer une expertise professionnelle. Pour un calcul de votre besoin effectif de puissance calorifique, veuillez vous adresser à nos conseillers spécialisés. Les résultats du calcul servent exclusivement à une estimation grossière. Les sociétés Trotec GmbH ne sauraient être tenue responsables de dommages consécutifs quels qu’ils soient. L’utilisation se fait aux risques et périls et sous la responsabilité de l’utilisateur. De plus, nos conditions générales de vente s’appliquent.

Nous vous conseillons avec plaisir ! Votre contact chez Trotec.

Nous sommes à votre disposition pour un conseil individuel et sans engagement. Notre équipe se fera un plaisir d’analyser vos exigences individuelles et de vous proposer une solution de chauffage à vos mesures. Grâce à nos nombreuses années d'expérience, nous sommes toujours en mesure de vous composer la combinaison d’appareils optimale : les meilleures performances à un prix intéressant. N’attendez pas, contactez-nous !

Tel. : +49 2452 962-400   •   E‑mail: info@trotec.de

(Nous sommes à votre disposition du lundi au vendredi de 7:30 h à 17 h.)

Utilisez également notre formulaire de contact. Nous prendrons immédiatement contact avec vous.


Trotec GmbH
Grebbener Straße 7
52525 Heinsberg

Tel.: +49 2452 962-400
Fax : +49 2452 962-200

E-mail : info@trotec.de
www.trotec.de

Trotec